Portrait de l’inter-industrie

Le périmètre de l’Inter-Industrie est positionné au croisement de 32 branches professionnelles différentes réparties au sein de 13 regroupements de branches

Près de 187 000 salariés dans les Pays de la Loire fin 2021…

Les Pays de la Loire comptent 186 700 salariés (hors intérimaires) dans l’Inter-Industrie au 31 décembre 2021. Avec près de 66 000 salariés, la Loire-Atlantique concentre plus du tiers des effectifs régionaux.

… employés au sein de 5 100 établissements

Dans les Pays de la Loire, 6 communes sur 10 accueillent au moins un établissement Inter-Industriel

6 communes ligériennes sur 10 « abritent » un site inter-industriel. Ce taux monte même jusqu’à 79% des communes en Loire-Atlantique, 72% dans le Maine-et-Loire et 67% en Vendée. En comparaison, seules 4 communes françaises sur 10 possèdent sur leur territoire un établissement de l’Inter-Industrie.

Une inégale répartition des établissements et des salariés

La moitié des 5 100 établissements de l’Inter-Industrie emploient moins de 10 salariés. À eux seuls, 126 établissements emploient le tiers des salariés
de l’Inter-Industrie.

Certains secteurs concentrent une part très forte de petites et moyennes entreprises

Certains secteurs se distinguent par la part élevée d’établissements ou de sites industriels de moins de 10 salariés. C’est le cas des industries des matériaux, verre, tuiles & briques ,des industries de l’ameublement, du bois et des jouets ou encore de la branche du recyclage.

L’Inter-Industrie représente 1 emploi sur 8 dans les Pays de la Loire

Dans les Pays de la Loire, 12,4% des personnes en emploi travaillent dans l’Inter-Industrie. Cette part varie d’un département à l’autre, allant de 10,7% en Loire-Atlantique à plus de 14% en Vendée ainsi qu’en Mayenne.

Les Pays de la Loire figurent parmi les régions de France ou l’emploi dans l’Inter-Industrie est surreprésenté par rapport à la moyenne nationale (pour rappel 12,4%, contre 9,1%, soit une part 1,4 plus élevée qu’en France métropolitaine).

Des territoires plus industrialisés que d’autres

Les effectifs salariés de l’Inter-Industrie sont répartis dans l’ensemble de la région. Cependant, certains territoires, à savoir les principales métropoles
et agglomérations (Nantes, Angers, Le Mans, Laval, La Roche-sur-Yon) ainsi que le bassin nazairien et la zone Cholet/Les Herbiers, concentrent des vo-
lumes de salariés plus élevés qu’ailleurs.

Mais certains territoires se distinguent par la place prépondérante qu’occupe l’Inter-Industrie dans l’emploi. Dans certaines intercommunalités, l’inter-industrie représente plus de 30% de l’emploi. C’est le cas de la Communauté de Communes du Pays de Mortagne, située entre Cholet et Les Herbiers, mais aussi de la Communauté de Communes Loué-Brûlon-Noyen, dans l’ouest de la Sarthe. L’Inter-Industrie est également surreprésenté dans d’autres territoires, notamment dans le Nord de la Sarthe, dans le bassin nazairien, dans le Choletais ainsi que dans l’intercommunalité du Pays des Herbiers.

En Pays de la Loire, la Métallurgie concentre près de 60% des effectifs salariés de l’Inter-Industrie

La Métallurgie concentre la majorité des effectifs salariés de l’Inter-Industrie dans les Pays de la Loire. 6 salariés sur 10 sont en effet employés par des éta-blissements de ce secteur, soit près de 110 000 personnes. Cette surreprésentation se retrouve dans l’ensemble des département ligériens, mais à des degrés divers. Ainsi, la Métallurgie concentre près de 2 salariés de l’Inter-Industrie sur 3 en Loire-Atlantique, et 62% en Sarthe. À noter, la surreprésentation des in-dustries électriques et gazières & des services d’efficacité énergétique dans le premier département, et celle de l’intersecteur papier carton dans le second.

La répartition des effectifs salariés de l’Inter-Industrie selon les différents secteurs et regroupements de branche est légèrement plus équilibrée en Vendée et dans le Maine-et-Loire. En Vendée, trois secteurs sont surreprésentés dans le département par rapport à la moyenne régionale : les industries de l’ameublement, du bois et des jouets d’une part, l’industrie nautique d’autre part, et enfin les industries des matériaux, tuiles & briques, verre, ciments, chaux et céramiques.
La Vendée se distingue ainsi des autres département ligériens par la diversité sectorielle de ses entreprises. Dans le Maine-et-Loire, la part de salariés em-ployés par les industries créatives et technique, mode et luxe est elle près de deux fois plus élevée qu’au niveau régional et même national. Enfin, la Mayenne
se distingue par une part plus importante de salariés employés dans la Plasturgie et les composites.

De nombreux secteurs de l’Inter-Industrie sont surreprésentés dans les Pays de la Loire

Comme expliqué plus haut, dans les Pays de la Loire, la part de salariés employés dans l’Inter-Industrie parmi l’ensemble des secteurs d’activité est 1,4 fois plus élevée qu’en France métropolitaine. Cette surreprésentation concerne 9 secteurs sur 13, preuve de la diversité sectorielle de l’Inter-Industrie dans la région. Plus particulièrement, l’industrie nautique, les industries de l’ameublement et du bois ainsi que la Plasturgie et les composites sont surreprésentées dans les Pays de la Loire. À l’inverse, les industries pharmaceutique et chimique sont moins présentes dans la région.

Un retour à la hausse des effectifs salariés en 2021 après la baisse observée en 2020 suite à la crise
liée au Covid-19

Fin 2021, les effectifs salariés étaient en hausse de +1% sur un an. En dehors de la baisse enregistrée en 2020 suite à la crise liée au Covid-19, les effectifs
de l’Inter-Industrie augmentent continuellement depuis 2015 où ils atteignaient alors 177 800 salariés.

Entre 2015 et 2021, une hausse des effectifs salariés dans les Pays de la Loire qui va à contre-courant
de ce qui est observé dans le reste du territoire métropolitain…

La hausse des effectifs (+5%) dans les Pays de la Loire entre fin 2015 et fin 2021 va à contre-courant de la majorité des autres régions de France. Ce rebond se retrouve dans une minorité de régions – Occitanie et Nouvelle-Aquitaine notamment – mais la majorité des autres régions de France, en particulier dans le nord et l’est de l’hexagone, ont vu leurs effectifs salariés continuer de chuter.

Une hausse continue de la part des Pays de la Loire dans le total des salariés de l’Inter-Industrie
en France métropolitaine

Fin 2021, les Pays de la Loire concentraient 8,1% de l’ensemble des effectifs salariés de l’Inter-Industrie en France, une part en augmentation de +0,6 point depuis 2015, preuve du dynamisme affiché par la région ces dernières années.

Depuis 2015, les effectifs salariés ont augmenté en Loire-Atlantique, en Vendée
ainsi que dans le Maine-et-Loire…

La hausse constatée depuis 2015 des effectifs salariés de l’Inter-Industrie en Pays de la Loire est le fait de trois départements : la Loire-Atlantique (+ 6 900 salariés, soit une hausse de +12%), la Vendée (+ 1 900 salariés, soit une hausse de +6%) et le Maine-et-Loire (+1 600 salariés, soit une hausse de +4%). En Mayenne, les effectifs sont restés stables, tandis qu’ils ont diminué de -6% en Sarthe, passant de 27 600 à 26 000 salariés.

…contrairement à ce qui peut être observé dans la majorité des départements de France métropolitaine

Des effectifs qui évoluent différemment d’un secteur de l’Inter-Industrie à l’autre

Un secteur contribue presque à lui tout seul à la hausse des effectifs salariés depuis 2015 : la Métallurgie est ainsi passée d’environ 102 000 salariés à près de 110 000 salariés au cours des six dernières années, soit une hausse de +8%. Mais d’autres secteurs contribuent également à cette hausse : les industries créa-tives et techniques, mode et luxe (+ 1 000 salariés, soit une hausse de +9%), les industries des matériaux, tuiles & briques, verre, ciments, chaux et céramiques (+ 500 salariés, +9%), le Recyclage (+400 salariés, + 15%), l’industrie nautique (+400 salariés, +9%), l’industrie pharmaceutique (+400 salariés, +12%), l’industrie chimique (+400 salariés, +6%) et les industries pétrolières (+ 200 salariés, +16%). À l’inverse, les effectifs ont fortement diminué dans le caou-tchouc (- 900 salariés, soit une baisse de -20%) et dans l’intersecteur papier carton (-800 salariés, -14%).

La part de salariés employés dans les Pays de la Loire est en hausse au sein de nombreux secteurs
sur la période 2007-2021

La part des Pays de la Loire dans les effectifs nationaux a augmenté dans la quasi-totalité des secteurs Inter-Industriels depuis 2007. Seuls les secteurs
de l’industrie nautique, du caoutchouc et des industries du papier carton ont vu la part des Pays de la Loire diminuer au cours des quatorze dernières années.

Les effectifs intérimaires dans l’Inter-Industrie

Fin 2021, plus de 21 000 intérimaires étaient en mission au sein d’établissements de l’Inter-Industrie dans les Pays de la Loire, soit une hausse de +20%
sur un an et qui témoigne de la reprise du secteur après la crise liée au Covid-19. À l’instar des effectifs salariés, la Métallurgie concentre la majorité de ces intérimaires. Mais ce sont l’industrie nautique et surtout la branche du recyclage qui font le plus souvent appel aux intérimaires. En effet, fin 2021, 19% des personnes qui travaillaient dans des établissements de la branche du recyclage étaient des intérimaires. À l’inverse, les sites des industries électriques et gazières & des services énergétiques ainsi que les établissements des industries pétrolières recourent moins fréquemment à l’intérim.

La proportion d’intérimaires varie très fortement d’un poste à un autre

Les établissements de l’Inter-Industrie ont fortement recours à l’intérim pour un certain nombre de postes, principalement pour des postes d’opérateurs
de production. Ainsi, près de 4 conducteurs de ligne sur 10 sont des intérimaires. Ces derniers sont également nombreux dans les postes liés à la manutention et au magasinage, ainsi que sur des métiers plus techniques tels que soudeurs, monteurs-ajusteurs ou encore monteurs-câbleurs.

Caractéristiques socio-démographiques et socio-économiques des salariés de l’Inter-Industrie
dans les Pays de la Loire

Les opérateurs sont majoritaires dans l’Inter-Industrie sauf au sein d’une poignée de secteurs

Dans les Pays de la Loire, les opérateurs représentent plus de la moitié des salariés de l’Inter-Industrie, une part qui varie fortement d’un secteur à l’autre.
Dans l’industrie nautique ainsi que dans les industries créatives et techniques, 7 emplois sur 10 sont pourvus par des opérateurs de production. Inversement,
les profils plus qualifiés sont davantage surreprésentées dans les industries électriques et gazières, dans les industries pétrolières ainsi que dans l’industrie pharmaceutique.

Des salariés de plus en plus qualifiés

Entre 2007 et 2019, la part d’ingénieurs et cadres dans l’Inter-Industrie a augmenté de + 5 points, passant de 17% à 12% des salariés. À l’inverse, alors qu’ils représentaient 17% des salariés en 2007, les opérateurs de premier niveau de qualification ne représentent plus que 12% des salariés en 2019.

… et ce dans la plupart des regroupements de branches professionnelles

Nombreux sont les secteurs Inter-Industriels où la part de salariés très qualifiés (de niveau techniciens supérieurs / ingénieurs et cadres) a nettement augmenté entre 2007 et 2019. C’est notamment le cas de l’industrie nautique, des industries de l’ameublement et du bois, de la Métallurgie ou encore des industries élec-triques et gazières.

Une majorité d’hommes au sein de chaque catégorie socio-professionnelle sauf chez les employés

Les hommes sont majoritairement présents dans l’Inter-Industrie. Ainsi, 3 opérateurs sur 4, 3 techniciens supérieurs/agents de maîtrise sur 4 et 8 ingé-nieurs/cadres sur 10 sont des hommes. Les femmes sont quant à elles nettement majoritaires parmi les employés.

Des répartitions par sexe et par âge qui varient fortement d’un secteur Inter-Industriel à l’autre

Les hommes sont majoritaires dans la plupart des secteurs. La part de collaborateurs hommes est particulièrement élevée dans les industries des matériaux, tuiles & briques, verre, ciments, chaux et céramiques, ainsi que dans la Métallurgie et le Caoutchouc. Avec respectivement 73% et 57% de femmes, les indu-stries créatives et techniques, mode et luxe ainsi que l’industrie pharmaceutique font figure d’exception.

De plus, l’analyse des pyramides des âges permet de constater une part élevée de salariés âgés de 50 ans et plus dans certains secteurs de l’Inter-Industrie, no-tamment dans l’intersecteur papier carton et dans les industries créatives et techniques, mode et luxe où respectivement 40% et 37% des salariés ont plus de 50 ans, soit le double de la part de 50 ans et plus observée dans les industries pétrolières (20%).

Depuis 2007, un vieillissement des salariés de l’Inter-Industrie

Fin 2007, 23% des salariés de l’Inter-Industrie dans les Pays de la Loire avaient 50 ans ou plus. Cette part atteignait 30% fin 2019, soit une hausse
de +7 points en douze ans, tandis que la part de salariés de moins de 30 ans a elle diminué de -2 points, passant de 19% à 17% .

Une hausse de la part de salariés âgés de 50 ans ou plus dans la quasi-totalité des secteurs…

… qui s’accompagne d’une baisse de la part des salariés de moins de 30 ans dans la majorité
des secteurs

Des métiers très spécifiques à l’Inter-Industrie dans les Pays de la Loire

De nombreux postes destinés à la production sont spécifiques à l’Inter-Industrie. C’est notamment le cas de métiers spécifiques à un secteur en particulier,
tels que les soudeurs, les usineurs et les régleurs (que l’on retrouve essentiellement dans la Métallurgie), mais aussi les couturiers(ères), maroquiniers(ères)
et piqueurs(euses) (industries créatives et techniques, mode et luxe). Pour certains postes, une majorité de travailleurs est employée dans l’Inter-Industrie,
mais cette majorité est relative du fait que l’on retrouve un certain nombre personnes occupant le poste en question dans d’autres domaines. C’est notamment le cas des serruriers-métalliers et des menuisiers, employés en partie dans la construction, ou des conducteurs de lignes de production, davantage employés dans l’industrie agroalimentaire que dans l’Inter-Industrie.

… et d’autres qui le sont moins